A comme Association, tome 5 : Là où les mots n'existent pas - Erik L'HOMME

Publié le par Mina

acommeassociation5~*~ Image cliquable ~*~


Titre :  Là où les mots n'existent pas (A comme Association, 5)

Auteur :
  Erik L'HOMME

Edition :
  Gallimard jeunesse/ Rageot

Genre :
  Jeunesse (fantastique)

Résumé :

Le but de Jasper : venger son amie Ombe.



Mon avis :
  Je vous préviens de suite, si vous n'avez pas encore lu les 4 premiers tomes de cette saga co-écrite par Pierre Bottero et Erik L'Homme, ne lisez pas ma chronique de ce tome 5 ; je suis désolée, les spoils sont inévitables !!!

 

  Cette série de roman a une signification toute particulière pour moi et pour beaucoup de lecteurs je pense, du coup mon état d'esprit à sa lecture est très différent de d'habitude et mon esprit critique s'efface un peu.

  Je m'y attendais, cette lecture fut très, très riche en émotion. J'avais les larmes aux yeux au début du tome.

 

  Après la scène de fin du tome 4 de Pierre Bottero, je craignais le choix de narration que prendrait Erik L'Homme pour la suite. Je le redoutais mais il l'a fait quand même et je me suis sentie partagée au début : n'est-ce pas délicat de faire disparaître Ombe ainsi ?... eh puis je me suis dit : mais quelle autre suite aurait-il pu donner aux mots de Pierre Bottero, finalement...

  Au cours de ma lecture, cette idée m'a semblé parfaite : avec beaucoup de subtilité et de délicatesse, Erik L'Homme permet aux fans de Pierre Bottero de se sentir très proches de Jasper, qui se retrouve dans une situation similaire. Ils peuvent (nous pouvons, même...) se retrouver dans la souffrance de ce dernier et dans ses questionnements sur la mot. Une aide non négligeable et judicieuse je trouve, surtout que le temps a passé depuis la disparition de Pierre Bottero et les jeunes lecteurs ont pris du recul.

 

  Après cette longue réflexion à côté de laquelle je ne pouvais pas passer, intéressons-nous à l'intrigue de ce cinquième tome, qui tient en quelques mots.

  Jasper, après avoir fait une force de la douleur des tristes évènements du tome précédent, décide de se venger. Une mission solitaire, qu'il ne va pas prendre à la légère et dans laquelle il va donner le meilleur de lui-même. Un tome prenant et très touchant.

  Les chapitres sont entrecoupés de 'confidences' de la part de Jasper: des réflexions mais aussi des souvenirs qui permettent d'approfondir nos deux héros, malgré tout.

  Eh puis, rassurez-vous, Ombe n'est pas si absente que ça...

 

  Pour conclure, "Là où les mots n'existent pas", cinquième tome de la saga A comme Association est un tome extrêmement touchant  ; j'imagine qu'il a été difficile pour Erik L'Homme de faire ce choix de narration mais je pense qu'il est parfait.


Publié dans Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yulin 12/09/2011 19:47



J'ai terminé ce tome, j'ai eu un pincement au coeur du début à la fin.Le plus poignant et touchant de la série.  C'est vrai que dans l'absolu,  la mort d'Ombe semble logique (même
inévitable..) et pourtant...J'ai toujours un sentiment d'injustice au fond de la gorge...au même titre que pour la mort de Pierre Bottero.Toujours est il qu'il demeure un grand hommage à cet
ecrivain, qui même absent revient à travers cet ultime saga.


bise


-yulin-



Mina 12/09/2011 21:02



Le même sentiment d'injustice m'habite chaque fois que je lis du Pierre Bottero... Merci beaucoup de ton commentaire Yulin (^-^)



Olya 06/09/2011 14:46



Naïve comme je suis, j'étais persuadée qu'on verrai dans ce 5ème tome Ombe et Jasper ensemble dans une mission de L'Association. Les premières phrases de ce tome me détrompe rapidement, comme si
j'avais pris une douche froide.


Mais après réflexion, je suis heureuse du choix qu'à fait Erik avec le personnage de Pierre. Et de toute façon, Ombe est toujours là, dans nos coeur et à travers Jasper, comme Pierre Bottero
l'est également.



Mina 06/09/2011 19:55



Tout à fait d'accord... ='$ merci de ton commentaire Olya (^-^)



Rose d'Atlantis 29/06/2011 22:21



Je suis tout à fait d'accord avec toi, dans ce contexte il est dure d'avoir un esprit critique...



Mina 30/06/2011 07:25



Merci de ta visite Rosa d'Atlantis (^-^)



Mikaya 29/06/2011 20:51



Une série que je me dois de lire !


J'espère sincérement qu'Erik Lhomme sera aux utopiales cette année pour pouvoir dédicacer ses oeuvres :)



Mina 30/06/2011 07:25



J'espère aussi (^-^) merci de ton commentaire mon chéri.