Brume - Stephen KING

Publié le par Mina

 

brume


Titre :  Brume (Skeleton Crew)

Auteur :
  Stephen KING

Edition :
  Le Livre de Poche

Genre :
  Nouvelles

Résumé :

 Imaginez une brume qui s'abat soudainement sur une petite ville, une brume si épaisse que les clients d'un supermarché hésitent à en ressortir. Il n'en faut pas davantage au maître de l'épouvante pour nous plonger dans le cauchemar avec un réalisme hallucinant. Chacune des nouvelles de ce volume possède le même pouvoir ensorcelant. Vous serez terrifié par un petit singe en peluche qui joue des cymbales. Vous redouterez de voir surgir le fantôme d'un… camion. Vous saurez de quoi est capable un naufragé solitaire, lorsque la faim le tenaille et que la drogue décuple son courage.      
 L'art de faire surgir l'effrayant ou le surnaturel au coeur d'un monde rassurant et prosaïque… Les superbes décors du Maine, où vit Stephen King, se révèlent une fois encore peuplés de sortilèges et de malédictions.



Mon avis :
  ♦ Lu dans le cadre du  Challenge Stephen King 2013

 

  "Bon... les pubs sont finies. Accroche-toi à mon bras maintenant. Serre fort. Nous allons entrer dans des lieux sombres, mais je crois connaître le chemin. Ne lâche pas mon bras, c'est tout. Et si je devais t'embrasser dans le noir, ce ne serait pas une grande affaire, ce serait simplement que je t'aime.
Maintenant, écoute."
Stephen King
Le 15 avril 1984,
Bangor, Maine

 

 Un bon début, n'est-ce pas ? C'est sur ces mots et avec enthousiasme que j'ai entamé le recueil "Brume". Il rassemble des nouvelles publiées pendant 17 années dans des magazines divers.
  "Brume" est encore un bon moyen de découvrir l'auteur et sa palette d'inspirations : entre nouvelles d'horreur glaçantes ou orientées SF, écrits gores, poèmes tendres et récits touchants... Je me suis vraiment régalée durant cette lecture, et même s'il y a deux ou trois nouvelles que je n'ai pas comprises, ainsi que quelques nouvelles de science-fiction auxquelles je n'ai pas adhéré, "Brume" est un bon recueil que vous conseille. 

 

  Comme pour tout recueil de nouvelles, je ne vais pas vous détailler mon avis sur chacune puisque celui-ci en contient 22, mais je vais vous parler de mes préférées.

 

Brume (The Mist, 1980)

  Une des plus connues et incontournable.
  Dans cette nouvelle, la plus longue du recueil avec 200 pages, on suit Dave, un père de famille, réfugié avec son fils et une cinquantaine de personnes dans un drugstore alors que sa femme est seule à la maison et qu'une brume épaisse et inquiétante a recouvert la ville...
  Stephen King explore la psychologie humaine en rassemblant de nombreuses personnes dans un huis-clos face à uen terreur impalpable ; ça fait froid dans le dos.
  J'avais déjà vu l'adaptation cinématographique de Frank Darabont et j'ai retrouvé exactement les mêmes scènes donc peu de surprises. Il n'y a que la fin qui est différente : cruelle dans le film mais digne d'un Stephen King et absente dans la nouvelle — mais tout aussi digne d'un Stephen King, évidemment ! lol 

 

Le singe (The Monkey, 1980)

  Une nouvelle vraiment effrayante. Je n'aimais déjà pas les singes mécaniques mais là, ils me font encore plus peur. Après la phobie des clowns... >< Merci Steve ! 

 

Le raccourci de Mme Todd (Mrs Todds's Shortcut, 1984)

  Inspiré de sa femme qui est la reine des raccourcis.
  Une nouvelle surprenante que j'ai eu du mal à apprécier au début mais dont la fin m'a vraiment plu. En plus, elle rejoint un univers féerique que je ne connaissais pas encore chez Stephen King.

 

Le radeau (The Raft, 1982)

  Une vraie nouvelle d'horreur gore dont j'avais deviné la fin puisque je finis par le connaître... ^^
  Elle a été adaptée dans le film de Michael Gornick, "Creepshow 2".

 

Machine divine à traitement de texte (Word Processor of the Gods, 1983)

  Une nouvelle publiée dans Playboy.
  Celle-ci part d'une idée que j'ai trouvé excellente : et si une machine à écrire pouvait EFFACER réellement ce qu'on écrit ou INSERER ce qu'on souhaite dans le monde réel.

 

L'Homme qui refusait de serrer la main (The Man Who Would Not Shake Hands, 1981)

  Un texte qui m'a rappelé les nouvelles d'Edgar Allan Poe ou de Lovecraft, avec le fantastique qui émerge peu à peu chez cet homme mystérieux. Pas mal du tout. Ça m'a aussi rappelé la malédiction de "La peau sur les os", publié en 1984.

 

L'image de la Faucheuse (The Reaper's Image, 1969)

  La nouvelle la plus ancienne de ce recueil.
  L'ambiance y est un peu 'baroque' ; elle s'installe autour d'une légende urbaine, le miroir de Delver dans lequel certains auraient vu une ombre avant de mourir de façon prématurée.

 

Mémé (Gramma, 1984)

  Une nouvelle vraiment effrayante, encore une fois. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu aussi peur en lisant quelque chose. Et pour le sujet, fiez-vous au titre, tout simplement...

 

La Ballade la balle élastique (The Ballad of the Flexible Bullet, 1984)

  Une nouvelle dont on me parle depuis longtemps. Ce n'était pas du tout le genre de récit auquel je m'attendais mais j'ai adoré !

"Fornit some fornus"

 

Le Chenal (The Reach, 1981)

  Une jolie nouvelle sur un sujet pourtant difficile : la fin de vie. J'ai été très touchée même s'il y a quelques passages qui donnent la chair de poule.

 

Pour Owen (For Owen, 1985)

  Et puis je voudrais terminé par ce joli poème pour son fils... en VO pour le plaisir. J'en au presque les larmes aux yeux.

"[...]I could tell you that dying's an art
and I am learning fast.
In that school I think you have already
picked up your own pencil
and begun to write your name.

Between now and then I suppose we could
someday play you truant and drive over to Fruit Street
and I could park in a rain of these October leaves
and we could watch a banana escort the last tardy watermelon
through those tall doors."

 

Conclusion :  J'ai l'impression que les années 80 ont été très bonnes. En tout cas "Brume" est un excellente recueil de nouvelles pour découvrir toute la palette de Stephen King.



Rendez-vous sur Hellocoton !'

 

Publié dans ♥ Stephen King

Commenter cet article

Marc Lef 23/04/2013 08:44


Il reste un de mes auteurs contemporains préférés! Je recommande à tous son autobiographie "Ecriture" qui est riche en conseils pour ceux qui veulent se lancer dans ... l'écriture!

Mina 23/04/2013 18:14


Je plussoie, j'ai lu "Ecriture" et c'était vraiment très intéressant :) Merci de ton commentaire Marc Lef (^-^)


catherine loiseau 22/04/2013 11:52


Ah, ça a l'air d'être pile le bon recueil à lire pour faire de jolis cauchemars :D. La chronique donne envie de jeter un coup d'oeil à ces nouvelles en tout cas. 

Mina 22/04/2013 16:48


Hihi ! Merci de ton commentaire Catherine (^-^)