Malevil - Robert MERLE

Publié le par Mina

malevil.jpg


Titre :  Malevil

Auteur :
  Robert MERLE

Edition :
  Folio

Genre :
  Science-fiction

Résumé :

  Une guerre atomique dévaste la planète, et dans la France détruite un groupe de survivants s'organise en communauté sédentaire derrière les remparts d'une forteresse. Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l'indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur « nid crénelé » ?



Mon avis :
  Terminé aujourd'hui, voici un roman qui sort totalement de mes lectures habituelles. En réalité, je l'ai lu sur les conseils de Stephen King (eh oui ! on est geek ou on ne l'est pas ! ><) et je ne suis pas déçue.

 

  Ce roman de Robert Merle date des années 70 et correspond à de la science fiction/post-apo je dirais. L'écriture est classique mais plutôt agréable finalement. Au début, je ne pensais pas adhérer et puis au fur et à mesure, ma curiosité a été piquée.
  Les 80 premières pages posent le décor et présentent le personnage principal, narrateur du roman, Emmanuel Comte. Un homme indépendant, qui avance sans attaches, légèrement antipathique . Installé dans la forteresse de Malevil, la seule qui résistera à l'explosion nucléaire, il va se retrouver parmi les 7 survivants. Plus d'eau courante, plus d'électricité, plus qu'une réserve limitée de nourriture, quel avenir ? C'est tout l'enjeu des quelques 500 pages suivantes.

  Emmanuel est très différent des autres personnages. Il reste extérieur au récit, il relate, a un point de vue presque objectif. Il est à la fois acteur et observateur. Parfois, on a même l'impression qu'il lance une "bombe" pour voir comment ses compagnons réagissent. D'autant plus qu'il est athée, contrairement aux autres ; il a un esprit très ouvert. Plus j'avançais dans ma lecture, plus il me posait question.
  D'autant plus qu'un autre personnage, Thomas, ajoute quelques notes de temps en temps, avec un point de vue légèrement différent.

  Le roman se centre sur la survie : se nourrir, se reproduire. Sans oublier quelques débat sur la religion, l'éthique, etc... Les habitants opèrent un véritable retour en arrière, on est comme projeté au Moyen-Âge alors que nous sommes dans les années 70.

 

 

Conclusion :  "Malevil" de Robert Merle fut une bonne lecture, quelques longueurs certes mais qui ne m'ont pas dérangées plus que ça. J'ai apprécié et je suppose que c'est un livre qui peut être étudié et approfondi du point de vue sociologique.



Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article