L'Ensecret - Bernard FAUREN

Publié le par Mina

ensecret~*~ Image cliquable ~*~


Titre :  L'Ensecret

Auteur :
  Bernard FAUREN

Edition :
  Brumerge

Genre :
  Contemporain

Résumé :

  Récit autistique d'une errance à la recherche d'une marionnette mythique...

  "Gypsie m'avait toujours fasciné, acr elle avait beau n'être que de bois, de tissu, et animée par des fils, elle paraissait infiniment vivante. Je pensais que cette magie n'était due qu'au procédé d'attache des fils sur le croisillon. La façon de les agencer était appelée autrefois 'L'ensecrètement', car cela se pratiquait à l'abri des regards indiscrets. Voilà une dizaine d'années que je n'avais plus vu Gypsie."



Mon avis :
  Tout d'abord, merci beaucoup à Livraddict et aux éditions Brumerge pour ce partenariat. C'est un livre que j'ai choisi totalement par curiosité, je ne connaissais ni l'auteur ni les éditions. Finalement, ce fut une lecture particulière et il m'a fallu longuement remettre mes idées en place, tout n'est d'ailleurs pas encore très clair à l'heure où j'écris cette chronique... mais je ne pense pas pouvoir faire plus ! =)

 

  Commençons par l'écriture de Bernard Fauren que j'ai trouvé vraiment très agréable. C'est le genre de roman avec lequel j'ai envie de prendre mon temps pour en savourer chaque instant, il regorge de passages très émouvants. Les descriptions sont très détaillées, on reste contemplatif. Il y a peu de dialogues mais ils ne sont jamais anodins. Pour finir, il cache une fine description de la société, voire une critique, mais aussi un retour douloureux sur l'histoire française comme pour souligner cette errance...

 

"Oui, c'est vrai, mon corps ressemble à une marionnette, mais avec lui, je ne peux pas faire grand-chose, il me gêne, m'entrave... je n'ai pas vraiment l'impression de l'habiter, tandis qu'avec une marionnette, je sens que je peux être ce que je veux, que je peux tout exprimer !"

 

  L'ensecret, selon wikipedia, c'est le fait de relier la marionnette à son contrôle, ou croix, par des fils. Ici, j'ai plus eu l'impression que le personnage principal décrochait petit à petit les fils qui le guident, n'en gardant qu'un seul qui disparaîtra lui aussi...

  En effet, notre héros se rend à Riage pour retrouver ses racines en quelque sorte, puisque c'est la ville qui l'a rendu marionnettiste. Il cherche une marionnette en particulier, Gypsie, comme un prétexte pour continuer à vivre alors qu'une épée de Damoclès descend petit à petit au-dessus de sa tête. Il cite les 'évènements' qui l'ont 'contaminé' lui, et d'autres, et qui l'ont laissé sans famille et sans domicile. Un non-dit qui persiste et laisse le lecteur questionné.

  C'est un récit qui m'a semblé à cheval entre le réel et le fantastique. Le personnage erre et chaque rencontre est l'occasion de se questionner sur sa propre existence, comme une quête de soi-même, jusqu'à ce que d'étranges rêves et hallucinations viennent le hanter. Tout s'éteint petit à petit autour de lui et en lui et alors que son but est atteint, il se rend compte qu'il ne tient plus à rien et qu'on ne peut le sauver...

 

" Il ne prêchait rien, ne faisait de mal à personne et il avait le pouvoir de sourire à un inconnu."

 

  Beaucoup de fragilité dans cette première découverte, pour moi, du talentueux Bernard Fauren. Je suis encore bouleversée par cette histoire, tout n'est pas clair pour moi mais je suis loin d'avoir perdue mon temps. Pour moi c'est un récit sur la vie et sur ce qui nous fait tenir en ce bas monde mais, à mon humble avis, à chacun d'y trouver ce qu'il y cherche ! (^-^)

 

"- C'est bien ça le problème. Au fond, pourquoi n'es-tu pas heureux du simple fait de vivre ?"


Lecture en partenariat avec

Brumerge

&
livraddict_logo_small-copie-1.png
Merci beaucoup ! (^-^)

Publié dans Contemporain

Commenter cet article