Interview #1 : Dario Alcide

Publié le par Mina

 

~ Interview de Dario Alcide ~

 

darioalcide

 

Présentation par Mina : Dario Alcide est un jeune auteur de 34 ans. Passionné de superhéros , il plonge vite dans l'écriture et, pour ne pas se simplifier la vie, décide de créer sa propre maison d'édition en 2009 : Farence Corp. Edition. A l'occasion de la sortie de son troisième roman (et non pas quatrième), suite aux deux premiers tomes de la série Farence, il a accepté de revenir sur son parcours, de me parler de ses romans et de ses projets.

Mina : Bonjour Dario Alcide et merci d'avoir accepté de répondre à mes questions à l'occasion de la sortie de ton roman de fantasy "Pentacle" aux éditions Farence Corp.
Dario : Merci à toi, d’avoir lu Pentacle et de t’intéresser au projet.


Mina : Tu es auteur, mais aussi éditeur, quel a été ton parcours jusqu'à cet accomplissement ?
Dario : Le même que la plupart des écrivains qui rêvent d’être édité, je pense. Sauf que j’ai pris le chemin le plus court. Pas forcément le plus simple, en fait. Mais disons qu’au lieu de démarcher les éditeurs qui reçoivent des milliers de manuscrits et ne répondent pas toujours, j’ai décidé de devenir moi-même éditeur. Un pari un peu fou, rétrospectivement, mais il faut dire que je suis un peu inconscient.
Le reste, eh bien c’est du travail : Ecriture, relecture, corrections, re-relecture, re-corrections, mise en page, recherche et sélection d’illustrateurs, choix de la couverture, du format du livre. C’est un travail difficile, mais il y a plus dur encore : faire connaître son travail…


M : Pour l'instant tu es le seul auteur (auto)édité par Farence Corp edition, quel est ton projet pour la suite ?
D :Cela dépendra beaucoup de comment fonctionnent mes trois livres sortis pour l’instant. Mais dans l’absolu, ce que je voudrais, c’est publier de jeunes auteurs dont les textes me plaisent. J’en ai déjà un ou deux en tête. J’ai également déjà reçu quelques manuscrits. Mais aujourd’hui ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Je n’ai ni l’expérience ni la renommée nécessaire pour assurer une bonne diffusion  à un autre auteur. C’est une grosse responsabilité, et j’ai encore des choses à apprendre dans le métier avant de prétendre pouvoir aider quelqu’un d’autre…


M : "Pentacle" est ton quatrième roman après le trilogie Farence mais en réalité, depuis combien de temps écris-tu ?
D : Tu veux dire le troisième ? Il n’y a que deux tomes publiés pour Farence pour l’instant. (Oups, petite erreur de ma part, je m'en excuse, je pensais que les trois tomes de Farence étaient déjà publiés.^^)
J’écris depuis un peu plus de 15 ans. Ca a commencé avec Farence d’ailleurs.

 

http://data-allocine.blogomaniac.fr/mdata/4/4/6/Z20070611114855983909644/img/1181556055_farence_tn.jpg


M : Question très personnelle, je me suis toujours demandée si un auteur écrivait principalement pour faire plaisir à ses lecteurs ou pour se faire plaisir à lui-même ; qu'en est-il de ta vision des choses ?
D : En ce qui me concerne, je dirais qu’on écrit avant tout pour se faire plaisir. Il faut être honnête, lorsqu’on n’est pas connu, il me parait impensable de dire : « j’écris pour mon public ». Donc lorsque j’ai commencé à écrire, c’était pour mon propre plaisir, celui de créer un univers et y faire évoluer des personnages. Bien sûr, en parallèle, comme tout un chacun, on se prend à rêver de publication, de gloire et de fans…
Plus tard, lorsqu’on commence à avoir quelques personnes qui vous suivent, qui vous demandent une suite, là effectivement on commence à écrire aussi pour nos lecteurs…


M : D'où viennent principalement tes inspirations ?
D : D’un peu partout. Pour Farence, c’était plutôt l’univers de Dragon Ball. Pour Pentacle c’était un dessin d’un illustrateur que je fréquentais à l’époque. Certaines de mes nouvelles sont issues de scènes de la vie courante.

 

pentacle

"Pentacle" chez Farence Corp Editions


M : Allons faire un tour du côté de ton roman "Pentacle". Les dragons qui apparaissent dans ton roman sont originaux mais c'est un mythe très utilisé, tout comme celui des cinq éléments, pourquoi as-tu choisi de les alimenter une nouvelle fois ?
D : Je n’en sais rien.

De toute façon, aujourd’hui tout a déjà été écris, avoir une idée d’histoire vraiment originale ce n’est pas évident. Je veux dire, même Twilight qui marche du tonnerre, c’est du déjà vu. L’histoire de Pentacle m’est venue, ça m’a plu (car ce n’est effectivement pas toujours le cas) et du coup j’ai travaillé dessus. L’intérêt de Pentacle, selon moi, ce n’est pas les dragons ni même les éléments. Ce sont des attaches scénaristiques, des points de départ pour l’histoire. Ce qui m’a le plus intéressé dans l’écriture du roman, c’était de voir l’évolution d’Alaynah, et de montrer un peu comment les héros géraient, chacun à leur façon, leur destin. Ca aurait pu être la même histoire avec une sirène, des pirates et des marins, ou bien une elfe, des orques et des humains ;) ((^-^))


M : Justement, il y a beaucoup de personnages très charismatiques dans "Pentacle", y'en a-t-il que tu préfères ? Lesquels et pourquoi ?
D : Il y a toujours des personnages auxquels je m’attache, malheureusement. Là c’était Noa. Ce qui est rigolo parce qu’au départ, dans la première version de l’histoire c’était Sophia mon personnage préféré. Mais Noa a su s’imposer par son tempérament et j’ai adoré travailler avec elle. Son petit côté taquin et séducteur avec Arken m’ont bien amusé aussi. Et chez les dragons, mon préféré c’est Nolak.

 

13.jpg


M : "Pentacle" oscille entre la fantasy jeunesse et le roman plus adulte, vises-tu un public en particulier ?
D : Non. J’écris sans viser ni un public particulier ni un domaine particulier. J’ai voulu un livre un peu plus profond que Farence et donc, l’histoire est un peu moins jeunesse. Mais je n’avais pas de cible en vue.


M : Au passage, pourquoi avoir choisi de faire un roman illustré ?
D : Parce que je trouve ça moins morose. J’adore les images. Comme beaucoup, je vais regarder un livre parce que la couverture m’a attiré. Je trouve que les livres manquent d’images, de beaux dessins. Dans les livres de fantasy, on a toujours une carte ou presque. J’avoue que je ne les regarde jamais : c’est pas drôle une carte. Mais un carnet de croquis, des illustrations, ça aide vraiment à se plonger dans l’univers de l’histoire selon moi. 

J’aurais pu faire une BD tu vas me dire, mais avec un roman je pense qu’on peut faire passer plus d’émotions, et les dessins aident à façonner l’identité visuelle.

 

tsunamy.jpg


M : La fin de "Pentacle" reste très ouverte et le prologue annonce une suite, suis-je dans le vrai ?
D : Tu veux dire l’épilogue ? non, non, c'était bien du prologue dont je voulais parler puisqu'il se passe 17 ans plus tard en réalité et que finalement, tu n'y reviens pas au cours de ton roman. mdr. La scène du louvres se passe en fait entre les chapitres 2 et 3. Je m'incline, je vois que je viens de passer à côté d'un détail d'importance... *va se cacher sous un meuble* Mais parlons tout de même de l'épilogue...
Oui et non. Disons qu’une fois l’histoire finie, j’étais un peu triste de quitter mes personnages, du coup j’ai ajouté un épilogue qui laisse la possibilité d’une suite. Et j’avoue que mettre Franck et Karen en scène me plairait. Mais faire une suite à Pentacle serait une redite. Le principal a été dit. Donc il n’y aura pas de suite. En revanche, l’univers des martyrs n’a été qu’effleuré et il est possible qu’un jour je m’attaque à faire des chroniques des martyrs. C’est une idée qu’a lancé Julien mais tout ça est très flou encore…


M :  Faisons un petit tour du côté des coulisses, peux-tu nous donner quelques secrets d'écriture ? dresses-tu un portrait de chaque personnage à l'avance ? suis-tu une trame bien stricte et surtout, connais-tu la fin ou te laisses-tu surprendre ?
D : Les secrets doivent rester secrets voyons Mina !

Effectivement, j’essaie d’établir une fiche d’identité des personnages principaux au tout début de l’histoire. En général, je fais un premier plan général avec les principaux retournements, les apparitions des persos. Ensuite, je laisse reposer et je me focalise sur certaines scènes importantes. Pendant cette étape, je n’écris rien, je garde tout en tête. Ca me permet d’étoffer mon histoire, c’est là également qu’apparaissent certains personnages secondaires. Et ensuite, lorsque je me sens prêt, je me lance. Donc en général, quand j’attaque l’écriture, je sais déjà comment ça va se terminer. Pour une de mes histoires, je n’avais que la fin en tête et j’ai construit l’histoire à partir de la fin. Ça a été assez compliqué d’ailleurs, mais le résultat est pas mal.
Pour le reste, eh bien j’ai ma ligne directrice que je consulte régulièrement. Et parfois, les personnages évoluent tant que rien ne se passe comme prévu, mon histoire évolue toute seule. Du coup, je me retrouve parfois à écrire une fin très différente de ce que j’avais prévu à l’origine. Je n’ai pas UNE méthode en fait…


M :  En tant que grande fan de vampires, peux-tu me donner quelques indices sur la saga vampirique qui fait partie de tes projets ?
D : "Chronicles" est une série qui tourne pour beaucoup autour de Venus et d’une société secrète qui dirige le monde dans l’ombre. Venus est un vampire, la société secrète chasse les vampires et tente de les synthétiser pour en faire des soldats plus puissants.
Là encore on a deux grands classiques que sont les vampires et la théorie du complot. La série compte actuellement quatre livres écrits, un autre à environ 50% et un sixième en réflexion. Chaque livre développe un style particulier. Le premier, qui présente l’univers et les nombreux personnages est plutôt dans le genre fantastique/action. Le suivant (qui chronologiquement se déroule avant) est plus policier. Le troisième quant à lui est plus sombre… Je n’en dirais pas trop pour ne pas tout dévoiler…
C'est déjà beaucoup et très tentant, merci Dario.


M : Envisages-tu des dédicaces dans les mois à venir ?
D : Bien sûr ! Nous en avons déjà fait pour "Farence" pendant tout le mois de Novembre. Nous avons fait l’avant-première de "Pentacle" à Montpellier le 5 décembre, le 12 nous serons à Chartres pour le festival Japan Chartres. En janvier, le 19 nous serons à la fnac de Nancy et puis peut-être (rien n’est encore sûr) pour le festival international du film fantastique de Gerardmer, fin Janvier. Nous ferons d’autres dédicaces en région parisienne en Février et puis Bagneux en Mars. Le calendrier est assez chargé :)


M :  Tu m'as proposé ton livre en partenariat, penses-tu que les blogo-lecteur soient une bonne façon de se faire connaitre ? n'as-tu pas eu quelques appréhensions ?
D : Des appréhensions ? Toujours. Que ce soit avec les journalistes « pros », les bloggers ou les lecteurs, on a toujours un peu peur que le livre ne plaise pas. C’est normal et sain je pense.
Quant à faire chroniquer mes livres par les bloggers, oui je pense que c’est une bonne chose. Et très franchement, si vous n’étiez pas là, nous autres « petits » auteurs et « petites » maisons d’éditions ne pourrions probablement pas survivre. Parce qu’avec la production et la mauvaise réputation des auto-édités, personne ne parlerait de nos livres. Un journaliste m’a dit (plusieurs fois) « je ne veux pas lire ton livre tant qu’il n’est pas édité par une vraie maison d’édition ». La plupart ne se donne même pas la peine de répondre à nos mails. J’en ai eu un autre qui me disait « nous nous concentrons essentiellement sur les livres qui sont sur le devant de la scène. » C’est vrai que ça tombe sous le sens de faire quinze chroniques par semaine sur Twilight, Harry Potter ou les Chevaliers d’Emeraude. D’autant que tous les sites disent peu ou prou la même chose. Aujourd’hui, il semble que les journalistes ne se donnent plus la peine d’aller chercher les auteurs à faire découvrir. Donc non seulement les bloggers sont une bonne façon de se faire voir et valoir, mais bien souvent c’est aussi la seule façon. Et pour ça, je te remercie ainsi que les autres bloggers qui ont accepté de jouer le jeu.

 

http://pentacle.farence.org/wp-content/uploads/2010/06/logo-1.png


M : Que peut-on te souhaiter ?
D : Joyeux noël et une longue vie à Farence Corp. Editions :)


M : Le mot de la fin sera ?
D : Ho ! Ho ! Ho !


  Merci encore Dario, d'avoir accepté de répondre à mes quelques questions sachant que c'était ma toute première interview et que j'étais un peu intimidée. En te remerciant d'inaugurer cette catégorie sur mon blog et en te souhaitant d'excellentes fêtes de fin d'année ainsi qu'à tous ceux qui passeront par ici ! (^-^)


Publié dans ♦ Interviews

Commenter cet article

Shanaa 30/12/2010 22:50


Waow quelle itw Mina.

C'est très intéréssant de découvrir un peu un auteur encore méconnu et surtout qui a le courage de s'autoéditer. Vraiment chapeau à vous deux.


Mina 31/12/2010 08:36



Merci beaucoup Shanaa (^-^)



Lexounet 23/12/2010 12:17


Je l'ai noté merci :)
C'est normal d'aider, c'est fait pour ça :))


Mina 23/12/2010 13:14



(^-^)



Dario 23/12/2010 10:59


Merci à Toi Mina.
Bon anniversaire et bonnes fêtes ^^


Mina 23/12/2010 12:01



Merci beaucoup ! (^-^)



Lexounet 23/12/2010 10:48


Je suis content de t'avoir donner en partie l'idée car c'est du joli travail, c'est intéressant et ça donne envie d'en savoir encore plus et surtout, de découvrir l'auteur :)
bonne continuation Mina


Mina 23/12/2010 12:01



Merci Lexounet et merci encore à toi pour tes suggestions, toujours bonnes à prendre ! (^-^) ce serait vraiment bien si tu avais l'occasion de lire "Pentacle", je pense qu'il pourrait te plaire.