En deux mots [2] : Skell et Lindqvist

Publié le par Mina

 

la maison sans pareil T2


Titre :  L'Homme au masque (La Maison Sans-Pareil, 2)

Auteur :
  Elliot SKELL

Edition :
  Flammarion

Genre :
  Jeunesse (fantastique)

Résumé :

 C'est la grande Fête de l'Inverse à la Maison Sans-Pareil ! Les domestiques ont échangé leur rôle avec celui des habitants et chacun apparaît masqué. Mais au milieu de l'effervescence générale, un homme-panthère observe attentivement Omnia. Qui est-il et que lui veut-il ? Tandis que les événements inquiétants s'enchaînent, la tension devient palpable dans la Maison. C'est le début d'une traque acharnée entre Omnia et l'homme au masque...

 

En deux mots :  Un second tome dans la lignée du premier, j'ai apprécié l'univers et l'intrigue même si c'est une nouvelle fois un peu lent dans le rythme et que j'ai dû accélérer ma lecture au risque de me lasser à la fin.

 

 


 

 

 

laissemoientrer


Titre :  Laisse-moi entrer (Låt den rätte komma in)

Auteur :
  John Ajvide LINDQVIST

Edition :
  Milady

Genre :
  Frisson

Résumé :

 Oskar a 12 ans et vit avec sa mère dans une banlieue glacée de Stockholm. Solitaire et discret, martyrisé au collège, Oskar n’a d’yeux que pour sa nouvelle voisine. Elle est si différente ! La petite fille ne sort que le soir, ne craint ni le froid ni la neige, et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable. Oskar trouvera en elle un écho à sa propre solitude et ils deviendront vite inséparables. Mais que penser des meurtres et disparitions inexplicables qui se multiplient dans le quartier depuis son arrivée ?

 

En deux mots :  Un roman glauque et cru mais terriblement bien écrit et l'histoire qui nait entre Oskar et Eli est vraiment très touchante. J'ai passé un excellent moment avec cette lecture, d'autant plus que la construction de personnages est proche de la façon de faire de Stephen King, la remarque du Times à l'arrière du roman (je cite : Le parfum d'un nouveau Stephen King... à la fois terrifiant et déchirant. A ne surtout pas manquer.) est tout à fait fondée ; pourtant c'est rare que j'accepte une comparaison avec mon auteur fétiche ^^


Publié dans ♦ En deux mots

Commenter cet article