Différentes Saisons - Stephen KING

Publié le par Mina

differentes saisons~*~ Image cliquable ~*~


Titre :  Différentes Saisons

Auteur :
  Stephen KING

Edition :
  Le Livre de Poche

Genre :
  Nouvelles

Résumé :

  Un innocent condamné à perpétuité cherche à s'évader ; un jeune garçon démasque un ancien nazi dans une petite ville de Californie; des gamins partent à la recherche d'un cadavre ; un médecin raconte l'histoire d'une jeune femme célibataire et enceinte dans les années 30... Rien de commun, en apparence, entre ces quatre thèmes. Mais derrière ces héros d'âges et de milieux très différents, c'est la société américaine que dissèque Stephen King, avec le souci du détail et du mot juste, le sens de l'observation, du suspense et de l'humour noir qui le caractérisent. L'Amérique ne sort pas indemne de cette vivisection. Nous non plus...



Mon avis :
  ♦ Lu dans le cadre du Challenge Stephen King 2011

 

  Puisque ce recueil de nouvelles, écrit par Stephen King, rassemble quatre romans courts classés par saison, je me suis dit que cela pouvait aussi être une bonne idée d'en lire un par saison.

 

  • Espoir, éternel printemps : Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank

  Pour le Printemps, Stephen King nous propose une nouvelle qui se déroule à Shawshank, pénitencier situé dans l'Etat du Maine (quelle surprise ! ^^). A savoir que je connaissais déjà cette histoire puisque j'ai vu, il y a quelques mois, l'adaptation cinématographique de Franck Darabont, intitulé "Les Evadés" qui, au passage, se confirme vraiment très bonne.

  Cette nouvelle est écrite à la première personne et c'est un prisonnier, dont le nom nous est inconnu, qui nous présente sa vie en milieu carcéral et sa rencontre avec un personnage singulier : Andy Dufresne.

  Le langage est très populaire, comme souvent avec Stephen King, et j'ai vraiment eu l'impression d'un vieil ami qui se confiait à moi.

 

  Le personnage d'Andy Dufresne reste LE point central de ce court roman. Un homme avec beaucoup d'assurance, posé et qui semble imperturbable. Un homme qui surprend de part la distance qu'il met entre lui et ce qui l'entoure, il apparaît comme dans un autre monde, comme irréel...

 

" [...] Il s'est amené avec cinq cent dollars fourrés dans sa poche arrière, mais je ne sais comment ce fils de pute s'est arrangé pour apporter aussi autre chose. Le sentiment de sa propre valeur, peut-être, l'idée qu'en fin de compte il serait gagnant... ou peut-être n'était-ce qu'une sensation de liberté, même derrière ces foutus murs gris. Une sorte de lumière intérieure qu'il trimbalait avec lui. Je ne l'ai vu perdre cette lumière qu'une fois, et cela aussi fait partie de cette histoire."

 

  C'est une nouvelle par laquelle on se laisse porter. Le temps semble ralenti, les années comptent peu quand on reçoit une peine de prison plus longue qu'une vie...

  Le narrateur nous conte la vie en prison, les hommes qu'il croise, les difficultés qu'il rencontre. Un univers plein de mépris et de violence auquel Andy Dufresne va pourtant donner une toute autre saveur. On y constate également l'institutionnalisation des prisons et ses conséquences sur un homme : comment réintégrer la société quand vous avez passé plus de la moitié de votre vie en prison ?

  Comme à chaque fois, Stephen King sait dépeindre les bons et les mauvais côtés de chaque personnalité, il n'a aucun manichéisme et je crois que c'est ce qui rend ses personnages si touchants, si vrais.

  Je n'ai pas envie d'en dire de trop car je crois que chacun aura sa propre sensibilité face à cette histoire ; la fin m'a beaucoup touchée en tout cas, je l'ai trouvée parfaite... je regrette seulement d'avoir vu le film avant de lire cette nouvelle, j'aurais aimé être surprise ; mais peu importe, les deux valent vraiment le coup ! =)

 

 

  • Été de corruption : Un élève doué

  Pour cet été brûlant, Stephen King nous met face à une nouvelle qui fait froid dans le dos où il évoque un thème que je ne lui prêtais pas : la seconde guerre mondiale et ses camps de la mort.

 

  Un texte écrit à la troisième personne qui nous présente deux personnages principaux. Il y a Todd Bowden, un jeune adolescent, parfait petit américain, bon élève, respectueux de ses parents mais qui développe une étrange fascination pour un vieil homme. Ce dernier, qui se fait appeler Denker, se nomme en réalité Dussander, il était SS et dirigeait le camps de concentration et d'extermination de Patin.

 

  Alors qu'à leur première rencontre, le vieil homme semble le plus menaçant, les rôles s'inversent... ou plutôt s'équilibrent, et une tension s'installe ; l'atmosphère est réellement lourde, malsaine je dirais quand Todd demande les détails les plus croustillants à Dussander. Et ce n'est que le début car leurs différentes rencontres entre août 1974 et l'été 1975 vont les mener à une descente aux enfers fulgurantes, une chute étrangement similaire à des âges totalement opposés.

 

  Les horreurs des camps sont bien sûr évoqués mais aussi des thèmes plus humains : la puberté et le passage à l'âge adulte avec tous ces tourments mais aussi la vieillesse, la solitude, la maladie, la misère. Un court roman qui m'a mise très mal à l'aise mais qui n'en est pas moins bien écrit. Le seul reproche que je ferais est que le dénouement est un peu précipité ; je sentais que Stpehen King aurait pu développer encore plus longtemps d'autant plus qu'un personnage, qui arrive sur la fin, est à peine exploité.

 

  Petite anecdote : une référence à Andy Dufresne, le banquier mis en prison à Shawshank.

"Un peu de General Motors, un peu d'American Telephone and Telegraph, cent cinquante parts de Revlon. C'est le banquier qui a choisi. Dufresne, il s'appelait — je m'en souviens, c'est un nom qui ressemble un peu au mien. Il n'a pas été aussi malin en tuant sa femme qu'en choisissant des actions. [...]"

 


  • L'automne de l'innocence : Le corps

 Pour l'automne, Stephen King nous propose une nouvelle que je pense dans la même veine que "ça" au niveau de la psychologie des personnages. Je m'explique...

 

  "Le corps" est une nouvelle écrite à la première personne, où Gordon nous raconte un évènement crucial de son enfance, ou plutôt de son adolescence. A 12 ans environ, avec trois copains, ils apprennent que le cadavre d'un enfant disparu a été retrouvé non loin de Castle Rock et décident d'aller le voir.

 

  Tout au long de leur marche vers le cadavre, les souvenirs se mêlent, on découvre quatre enfants à la vie pas toute rose : Gordon n'existe plus dans l'esprit de ses parents, d'autant plus depuis que son frère aîné est décédé dans un accident de voiture ; un autre se fait battre par son père alcoolique ; un autre encore a eu les oreilles brûlés par un père excédé... Déjà bien amoché par la vie, l'appréhension va se faire jour au cours de leur parcours et leur façon de penser évolue : et si voir un cadavre n'était pas si drôle que ça ? Et si on en faisait des cauchemars ? Et si la mort n'était pas un spectacle finalement ? Et si la mort était réelle... C'est alors que la vie prend toute sa saveur. Et ce n'est pas fini car, à 12 ans, on peut découvrir beaucoup d'autres réalités. L'automne de l'innocence restera loin derrière eux...

 

  S'ajoutent à ces réflexions quelques passages très stressants où la mort les frôle de très près... Alors certes, pas de monstres dans ce titre mais un réel rite de passage vers l'âge adulte.

 

  J'oubliais, Gordon a des talents d'écrivain ! 

"Putain, je voudrais bien être ton père ! [...] Tu ne parlerais pas un peu partout de t'inscrire à ces conneries de cours de commerce si je l'étais ! C'est comme si Dieu t'avait fait un don, toutes ces histoires que tu peux inventer, et qu'il t'avait dit : voilà ce qu'on a pour toi môme. Essaye de ne pas le perdre. Mais les mômes perdent n'importe quoi quand il n'y pas quelqu'un pour veiller sur eux, et si tes parents sont trop baisés pour le faire alors ça devrait peut-être être moi."
[ce que dit Chris, son ami, à Gordon] 

 

  J'ai beaucoup apprécié la lecture de cette nouvelle et j'aime comme Stephen King nous offre de belles réflexions en toile de fond d'un récit très bien construit et qui se suffit à lui-même.

 

 

  • Un conte d'hiver : la méthode respiratoire

  L'ultime nouvelle du recueil est assez surprenante et je vous en dirai très peu pour que vous soyez aussi surpris que moi ^^

 

  "La méthode respiratoire" est une nouvelle écrite à la première personne qui nous plonge assez rapidement dans une ambiance vieillotte, poussiéreuse, chaleureuse... mais pour le moins étrange.

 

  Le personnage principal, monsieur Adley, est un homme d'âge mûr, qui sort peu, mais quand son patron l'invite pour la première fois à pousser la porte d'un club poussiéreux au 249B, l'envie d'y retourner devient plus forte que tout. 
  Une ambiance feutrée règne dans ce lieu, des hommes aisés se retrouvent, boivent, jouent aux échecs, au billard et se racontent des histoires drôles ou effrayantes au coin du feu... rien de répréhensible mais Adley rentre toujours chez lui en mentant à sa femme...
  Puis, dix ans se sont écoulées depuis sa première rencontre avec le club et, l'un des membres, médecin, propose "La méthode respiratoire" comme conte de Noël. Une histoire perturbante dont je ne vous dirai rien... mais bien moins que ce club qui conserve tous ses mystères... Du grand art !

 

  J'ai vraiment adoré lire "La méthode respiratoire", j'étais plongée dans cette ambiance feutrée et n'ai pu me retenir de frissonner. Stephen King prouve une nouvelle fois ses talents de conteur... bref, je n'ai rien à ajouter !

 

  Cet article prend donc fin le 30 janvier 2012, une année en compagnie des nouvelles de Stephen King qui ont rythmé les saisons. 

 

  Pour conclure, "Différentes Saisons" est un excellent recueil de nouvelles pour découvrir toute la palette d'écrivain de Stephen King. Je me suis régalée et vous le recommande chaudement.

  J'avais envie de terminer sur un petit mot de la postface :

"J'espère que vous les [ces histoires] avez aimées, lecteur, qu'elles ont eu sur vous l'effet que doit avoir n'importe quelle bonne histoire — vous faire oublier quelques temps les vrais soucis qui pèsent sur votre esprit en vous emmenant là où vous n'êtes jamais allés. C'est la plus aimable des magies que je connaisse.
Okay. Faut qu'j'me taille. Jusqu'à ce qu'on se revoit, gardez les pieds sur terre, lisez de bons livres, soyez utiles, soyez heureux." Stephen King. 

 

 

Publié dans ♥ Stephen King

Commenter cet article

Emie 17/07/2013 02:23


Coucou ! ^^ 


Je suis moi aussi une fan de Stephen King. :)


J'ai beaucoup aimer tes critiques à propos de "Differentes saisons"


Les nouvelles y sont simplment sublimes !   (à part la
4eme)


En ce qui me concerne j'ai adorer les trois premières nouvelles mais je n'ai pas accrocher à "la méthode
respiratoire" 


Les adaptations sont sympa et assez proches du livres à quelques détails près...


Au fait as tu vu le film "Stand by me" ?


C'est une adaptation de "Automne : le corps."


J'ai beaucoup aimer. :)


 


Vas tu publier d'autres critiques de cet auteur ?


 


@ bientôt 


 


Emie 

Mina 17/07/2013 18:36


Merci beaucoup de ta visite et de tes compléments Emie (^-^) J'aime vraiment bcp Stephen King et il y a bien sûr d'autres chroniques de ses livres que tu peux trouver dans la catégorie 'Stephen
King' dans le menu de gauche. Au plaisir !


alex 26/04/2013 23:18


salut ! j'ai moi aussi lu ce receuil, et j'ai personnellement trouvé que c'est l'un des meilleurs de King. J'ai juste un détail à ajouter: il me semble que le narrateur dans la première nouvelle
a un nom, je crois qu'il s'appel Red.

Mina 27/04/2013 16:25


C'est possible, j'avoue que je ne me rappelle pas du tout... Merci beaucoup de ton commentaire Alex (^-^)


Anasthassia =) 03/04/2012 23:42


Pas mal l'idée des saisons ! Il est vraiment temps que je découvre Stephen King moi, ça fait beaucoup d'avis positifs sur un de ses livres que je vois :D

Mina 04/04/2012 08:10



Effectivement Anasthassia, je ne peux que te conseiller de lire du Stephen King (^-^) merci de ton commentaire.



mimigogotte 29/01/2012 18:27


Ton avis m'a donné envie de découvrir ce recueil de nouvelles !

Mina 29/01/2012 20:06



Merci Mimigogotte (^-^)



Lau1307 25/01/2012 21:19


Merci de ta suggestion !


Je ne pense pas le lire par contre, puisque j'ai vu le film avant et que je préfére lire avant de voir, sauf si le livre m'intéresse vraiment beaucoup.


Au plaisir ! 

Mina 26/01/2012 19:32



Je comprend (^-^) merci Lau1307.