Conférence #1

Publié le par Mina

"Les Mondes de Maxime Chattam"

- Conférence du 26 mai 2012 -

(Etonnants Voyageurs - Saint-Malo)

ConfMChattam-EV26052012

 

♦ Introduction

  Baptiste Liger, animateur, entre dans le vif du sujet avec les traductions des romans de Maxime Chattam dans le monde entier. Ce dernier évoque 15 à 20 langues pour une quinzaine de romans publiés depuis 10 ans. Le ton est donné ! (^-^)
  Maxime Chattam, 'Maître du thriller' apparaît souriant, plein d'humilité et très bavard, pour le plus grand plaisir des lecteurs venus assister à la conférence.

 

  Petit retour sur ce qu'est un thriller. Maxime Chattam y voit plus une structure narrative qui peut ensuite être adaptée à tous les genres : chapitres courts, Cliffhanger en fin de chapitre... et documentation importante en amont pour ancrer l'histoire dans une réalité. Il considère d'ailleurs sa série "Autre-Monde" comme un thriller d'aventure.

  Evocation de son métier d'écrivain. Maxime Chattam écrit 10 à 12 heures par jour et avoue avoir «le luxe inouï de pouvoir en vivre» ; «C'est ma passion. Quelle chance j'ai de pouvoir faire ça tous les jours !».

 

  L'animateur évoque ensuite le souhait premier de Maxime Chattam de devenir acteur. Ce dernier avoue qu'il prenait du plaisir à jouer mais que les 90 autres pour cents du métier d'acteur ne lui convenaient pas.
  Ses premiers petits rôles lui ont néanmoins permis de mettre de l'argent de côté et, pendant 1 an, il a pu commencer à écrire. 

  Maxime Chattam enchaîne sur ses débuts. Après deux ans de petits boulots plus ou moins plaisants, il refuse un CDI pour commencer à travailler en tant que libraire à la Fnac et s'assurer des horaires réguliers. Il écrit le soir et le week-end et commence à se faire des contacts dans le milieu de l'édition.... Petit à petit, l'aventure commence.

  Maxime Chattam avoue alors toujours douter de son travail d'écriture et se rassure auprès de ses clients qui reviennent satisfaits de ses conseils de lecture.

 

  Pour le plaisir, petit tour d'horizon des auteurs préférés de Maxime Chattam. Stephen King dont le roman "Ça" a été un choc durant son adolescence, Tolkien et son "Seigneur des Anneaux", autre choc, Marc Twain, Serge Brussolo, Conan Doyle, Agatha Christie, Alessandro Baricco ou encore Conan Doyle dont il nous conseille le récit historique "Sir Nigel et la compagnie blanche"... Il ajoute, pour justifier cet éclectisme : «J'aime lire avant tout !».

 

 

♦ Maxime Chattam et l'écriture  

  Poursuivons avec l'écriture ; Maxime Chattam déplore avoir beaucoup d'imagination et pas assez de temps et nous explique pourquoi il fait souvent des cycles de romans.

  Maxime Chattam écrit pour divertir mais pas seulement, pour lui, ceci n'est que la première couche mais toutes celles du dessous sont faites pour parler de quelque chose.
  La dynamique criminelle dans "La théorie Gaïa", rapport de l'Homme à l'éducation et à la filiation dans "L'Âme du Mal", l'Histoire écrite par les gagnants... et par dessus tout cela, il y a le «vernis du divertissement».
  Et pour ces sujets, il aime apporter plusieurs éclairages et plusieurs manières de considérer le thème, d'où les trilogies, diptyques et autres séries.

 

  Les romans de Maxime Chattam restent sombres et il conserve une fascination pour les criminels. Maxime Chattam a fait des études de criminologie mais pour lui, l'écriture n'est nullement un moyen de pallier au métier d'enquêteur. Il a fait ces études principalement pour maîtriser le sujet et rendre ses histoires crédibles.

  La documentation est primordiale pour Maxime Chattam avec des lectures d'essais, des rencontres de spécialistes puis la visite des lieux concernés ; et tout cela avant mais aussi pendant l'écriture d'un roman. Il précise qu'un auteur connaît beaucoup de choses mais n'est spécialiste de rien du tout...

 

  Une question lui revient sans cesse — à laquelle il répond par une phrase à la fin du dyptique "Leviatemps"/"Le Requiem des Abysses" — : «Est-ce que le Mal existe ? Qu'est-ce que c'est ? est-ce inhérent à l'Homme ?» ; et écrire sur les choses noires le rassure. «L'Homme a peur de ce qu'il ignore», Maxime Chattam a donc puisé dans sa part d'ombre pour se projeter, écrire et se rassurer sur l'Homme. Il fut quelqu'un de misanthrope et fondait peu d'espoir dans l'espèce humaine et sa capacité à perdurer...

 

  Et "Autre-Monde" dans tout ça ! Cette série d'aventure se distingue profondément de ses romans noirs. Maxime Chattam avoue avoir eu besoin d'une parenthèse, d'un divertissement entre deux thrillers pour retrouver le plaisir des romans de Barjavel, Tolkien ou Goldwin.
  Il s'est lancé dans cette série d'abord pour les enfants mais s'est vite rendu compte qu'il n'écrivait pas vraiment pour les enfants. Aucune documentation, que de l'imagination pour cette série à deux lectures. Finalement, il précise écrire «pour des adultes ce qui peut être lu par des enfants».

  A noter qu'"Autre-Monde" sera une série en 7 volumes. Les trois premiers déjà parus, qui constituent une histoire avec une fin, le quatrième qui joue la transition, puis les trois prochains.

 

  Une structure déjà bien définie car Maxime Chattam n'aime pas «la littérature du hasard» ! Il se prépare un début et une fin pour pouvoir jeter des indices au cours du roman.
  D'ailleurs, selon lui, les thrillers sont exigents dans le travail d'écriture ; au contraire d'"Autre-Monde", qui reste davantage une «envolée lyrique».

 

 

♦ Petit arrêt du côté du diptyque

  Selon Maxime Chattam, "Leviatemps" et "Le Requiem des Abysses" sont deux romans à séparer totalement du reste de son oeuvre.

  Certes ils représentent environ 7000 pages de documentation et un milliers de photos d'époque mais le héros est romancier.

«Je savais qu'avec un héros romancier, j'allais forcément parler de moi.»

  Guy, prénom du héros, est le deuxième prénom de Maxime Chattam, il est fasciné par les criminels et il tombe amoureux d'une Faustine... alors que Maxime Chattam s'apprête à épouser la vraie Faustine qui a, en partie, inspiré ce personnage... Troublant... et pourtant, en l'évoquant, il en semblait tout à fait conscient et pas troublé pour un sou...

 

  D'autre part, ce diptyque est un moyen de parler de la société actuelle. Le parallèle est flagrant : au XIXème siècle, la société connaît un pic dans ses terreurs avec l'industrialisation, la peur de voir les hommes remplacés par les machines, la peur de l'étranger, les politiciens véreux à qui on ne fait plus confiance, le rejet de l'argent et de ceux qui en ont...*
  Et l'Histoire qui se répète sans cesse...

 

 

♦ Les scoops

  Maxime Chattam a commencé par préciser que, pour l'écriture, il fonctionnait avec de nombreux cahiers dans lesquels il jette ses idées. Des cahiers en vrac ou des cahiers qui correspondent à un roman en cours d'élaboration. 7 de ces derniers sont d'ailleurs en cours soit 7 futurs romans

 

  Il est d'ailleurs en train de fignoler un roman intitulé "Le coma des mortels", une comédie romantique très cynique. Et sa prochaine écriture sera le prochain tome d'"Autre-Monde", cahier le plus rempli.

 

  Petites précision sur "La conjuration primitive", thriller promis pour le début du mois et quin'est finalement pas sorti. Maxime Chattam s'est arrêté après avoir écrit la moitié car il n'y prenait pas vraiment de plaisir. Il est mis de côté, il sera peut-être pour l'année prochaine... ou peut-être qu'il ne sortira pas du tout....

 

  Dernier scoop, cette fois-ci dans le domaine du cinéma qu'il apprécie. Maxime Chattam a co-réalisé un petit film de 15 minutes qui sera diffusé dans un parc d'attraction de la région parisienne pour Halloween. On lui a demandé de «faire très très très peur !», il a sauté sur l'occasion !

 

 

♦ Conclusion

  Une conférence passionnante ! (^-^) Moi qui rêvais d'une interview, j'ai l'impression d'avoir eu encore mieux ! 

  J'espère avoir pu partager ce moment avec vous. 

 

Edit 29/05/2012 : vous pouvrez réécouter la conférence ICI

 

Publié dans ♦ Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K

Aaaahhh, j'y étais aussi!! La conférence était vraiement bien!
Répondre
M


Clair (^-^) je suis encore plus fan de Maxime Chattam !!!



H

j'y étais aussi et franchement c'était passionant. Il était vraiment drôle et quand je suis allée le voir sur son stand, il paraissait tellement timide. ça change ^^
Répondre
M


Comme toi j'ai surprise ; durant la dédicace il n'osait pas parler et moi encore moins >< lol 


J'aurais bien aimé croiser des livraddictiens, j'ai distribué mes cartes de visite mais rien... dommage, ç'aurait été amusant, dire que tu étais peut-être derrière moi dans la file des dédicace
;)



C

Je connaissais l'écrivain et son oeuvre, mais j'avoue que ton interview nous fait davantage pénétrer dans le personnage afin de mieux le connaître. Très bon travail
Répondre
M


A vrai dire ce n'est pas une interview mais le compte rendu d'une conférence... Merci beaucoup Chantal (^-^) Je suis ravie de voir tes visites régulières sur mon blog, merci